La calculatrice : Contexte de son origine

La calculatrice : Contexte de son origine

Il y a des milliers d’années, les calculatrices avaient leurs antécédents, les bouliers étaient de petits artefacts utilisés pour percer les mystères des comptes numériques, qui étaient utilisés par les marchands arabes et chinois.

Ce n’est qu’à la fin du XVIIe siècle que les premiers artefacts semblables à ce qui est maintenant une calculatrice sont apparus.

En l’an 1622, le chercheur britannique William Oughtred a inventé une règle de calcul.

En 1623, le mathématicien allemand Wilhelm Schickard développa sa première calculatrice, une machine, qui pouvait ajouter et soustraire des nombres allant jusqu’à six chiffres, avait initialement le nom ¨reloj calculador¨.

En 1642, le scientifique et philosophe français Blaise Pascal présente publiquement ¨Pascalina¨ avec sa première calculatrice. C’est pour cette raison que Pascal est crédité de l’invention de la calculatrice, comme nous le voyons et l’utilisons aujourd’hui.

Cet archétype consistait en une boîte en bois contenant une rangée de disques numérotés qui marquaient les unités et qui, lorsqu’on faisait tourner le disque d’un tour complet, changeaient de façon ascendante ou descendante et l’addition ou la soustraction de la calculatrice Pascalina en dépendaient.

Bien que ce scientifique ait été le précurseur de cette invention, nombreux sont ceux qui ont perfectionné la calculatrice, y compris de nouvelles fonctions et une variété d’options jusqu’à arriver à des calculatrices très sophistiquées avec la capacité de résoudre des fonctions mathématiques complexes.

D’autres scientifiques avec des contributions notoires à cette invention ont été Gottfried Leibniz, qui a ajouté les boutons d’addition, soustraction, multiplication et division. Aussi John Napier a le mérite, ce chercheur a été en mesure de fournir une multiplication basée sur des tableaux. D’une manière ou d’une autre, ils ont contribué à perfectionner ce qu’est aujourd’hui cet instrument utile.

Malgré toutes ces améliorations, les calculatrices n’étaient pas toutes fiables, ce n’est qu’au XIXe siècle qu’elles ont commencé à fabriquer les premières calculatrices mécaniques.