La storia della pentola

La storia della pentola

Pot est le nom générique d’un récipient adapté à la cuisson d’aliments directement sur le feu. De forme généralement circulaire, rarement ovale ou carrée avec des coins arrondis, elle a une ou plusieurs poignées aux extrémités.

Retrouvez dans ce site les meilleurs choix de batteries de cuisine.

Il peut être en métal : fer, acier inoxydable, fonte, aluminium, cuivre ou faïence, pyrex et stéatite selon les caractéristiques de la cuisine et les traditions locales. Dans certains cas, il est fait de bimétal ou d’une mince feuille d’acier inoxydable couplée à une feuille de cuivre plus épaisse, la première recouvrant la surface interne de la cuisine.

Les pots les plus anciens étaient en terre cuite ou en stéatite. Le premier métal utilisé pour la production de pots fut le bronze, probablement suivi à l’époque médiévale par le fer, tous deux travaillés par fusion.
Ce n’est qu’à la Renaissance qu’apparaissent les pots en cuivre, destinés à rester largement utilisés jusqu’au XIXe siècle. En 1700, comme en témoigne Menon dans la Cuisinière Bourgeoise, des spécimens en argent sont également produits, destinés évidemment aux cuisines les plus riches.
Jusqu’au XIXe siècle, la forme dominante de toutes les casseroles et poêles était celle d’une bouteille, gonflée et bombée de diverses façons. Cette forme est directement dérivée des techniques de travail : modelage manuel par rotation dans le cas de la terre cuite, moulage et battage ou tournage rudimentaire des métaux.
Cette forme était également rendue nécessaire par le type de source de chaleur : les flammes pouvaient, en effet, toucher de tous côtés le récipient suspendu sur le foyer. Avec la révolution industrielle, des tours plus sophistiqués ont été introduits pour le travail de la tôle, ce qui a rendu relativement facile l’obtention de formes cylindriques à parois parfaitement droites.

L’apparition des plaques dans les poêles à bois ou à charbon, puis de la flamme de gaz et de la plaque électrique, exigeait des récipients à base la plus large possible, car la chaleur n’était dirigée que sur elle et non plus même sur les murs.
Après la révolution industrielle et à partir du milieu du XIXe siècle, des pots en fer émaillé apparaissent. Ce n’est qu’au début du siècle que l’aluminium a commencé à être utilisé, aussi bien à la maison que dans les cuisines professionnelles, et il était destiné à être largement utilisé entre les deux guerres mondiales. Enfin, dans les années 1930, les premiers pots en acier inoxydable sont apparus, un métal qui, à partir des années 1960, a clairement prévalu dans l’usage domestique.